SriLanka Tour… Done!

 

Capture d’écran 2017-09-06 à 08.02.12.png

6h30 de vol sur Emirates, qui n’a pas volé son titre de meilleure compagnie au monde, c’est bien la première fois que du haut de notre 1m77 et 1m85 nous ne nous plaignons pas du manque de place. Écran digne d’un ordinateur et service 5 étoiles !

Escale de 2h à Dubaï. Transfert du terminal 1 au terminal 2, en taxi, et ce n’est pas le meilleur : duty free limite et mcdo comme meilleur source de nourriture.

Difficile de passer à FlyDubai, le vol qui dure pourtant moins longtemps que celui sur Emirates, nous paraît une éternité, siège de mauvaise qualité, films payants, boissons égalements… Bref première et si possible dernière fois sur cette compagnie.

Nous arrivons à l’aéroport de Colombo à 05h30, ce qui nous facilite les formalités douanières, en 30 min nous sommes dehors. Taxi, direction Colombo.

 

COLOMBO : Le joyeux bordel !

Le balai incessant et charmant des Klaxons, des Tuk Tuk, l’entassement des sri lankais dans les bus, les écoliers dans leurs uniformes les odeurs prenantes, les couleurs des saris, me rappelle l’Inde. La ville est cependant bien plus propre que certaines capitales d’Asie.

On se laisse vite envouter dans mon cas, ou étouffer dans celui de Nico.

La ville en elle-même est bouillonnante de vie, c’est un joyeux bazar, notre hôtel situé dans le quartier Colombo 7, nous apporte tranquillité et sérénité dans cette métropole trépidante.

A mon sens, Colombo s’apprivoise, il faut prendre le temps de la connaître, de la ressentir, de s’y attacher. Elle ne vous laissera certainement pas indifférente.

DSCF4334.jpg
Jetwings Colombo 7

DSCF4236.jpg

3 jours suffisent, le premier pour se remettre du voyage, les suivants pour découvrir, rencontrer et …. Se faire arnaquer ! 😉

Au détour d’une rue nous faisons la rencontre de « Shere khan » (il héritera de ce prénom), une rencontre fortuite … Ou pas … Il nous propose de le suivre au Gangaramaya temple, nous acceptons. Il se dit chef d’un restaurant célèbre le Ministry of Crab (Bon mais cher, + de 75 euros à 2 ce qui correspond ici à 7 repas pour 2) situé au Dutsh hospital, un endroit très agréable où touristes et sri lankais se mêlent et se retrouvent pour diner, le soir des concerts y sont organisés. Il nous fait visiter le temple, nous explique la philosophie bouddhiste, les rites, les fêtes … Il tient absolument à nous « bénir » nous voilà protégé, par les dieux peut-être, mais pas par lui c’est sur….

DSCF4198.jpg

Après cette visite, il souhaite nous faire découvrir sa ville en tuk tuk, on devrait commencer à se poser des questions, mais non, nous préférons nous dire que ça lui tient vraiment à cœur de partager sa ville avec nous. Après plusieurs stops ponctués de « Take a picture » il nous emmène dans un magasin de pierres précieuses, nous expliquant que si nous souhaitons en acheter c’est ici qu’on doit le faire car le magasin appartient au temple et reverse l’argent des ventes à des associations. Second indice qui devrait nous mettre la puce à l’oreille, mais nous nous laissons aveugler par notre naïveté. Erreur.

On achète donc quelques pierres, qui selon lui pourront être revendues chez Tiphany’s ou chez Cartier (ça n’est pas le but de nos achats, mais si on peut faire fortune, pourquoi pas !)

Montant de la note, chère, certitude de pierres de qualité = 0.

Le tour est fini il est temps de payer les tuk tuk 5000RS + 5 dollars ca fait cher pour 2h30 de tuk tuk. On commence enfin à se poser des questions, c’est un peu tard.

Il nous dépose au Ministry of Crab, mais ne souhaite pas nous accompagner car c‘est son Day off. Nous apprendrons le lendemain qu’il n’y travaille pas. Certitude escroquerie a sont apogées, pourquoi nous avoir menti sinon ?

On décide de se faire un resto et de boire pour oublier, nous nous rendons au Flamingo restaurant, le lieu est magnifique un havre de paix dans cette ville bouillonnante.

Le lendemain, j’avais prévu une surprise pour Nico, il me questionne, je ne tiens pas deux secondes, nous allons faire un escape game en anglais svp !

Nous arrivons avec 1 h de retard, rien est indiqué, on hésite a rebrousser chemin, on se dit que le jeu est peut-être de trouver l’escape game en lui-même. Miracle on finit par trouver. Victoire.

 

ANURÂDHAPURA – MIHINTALE

C’est le jour du départ pour Anurâdhapura, nous avons choisi de prendre un chauffeur pour 1 semaine, le prix est très correct environ 300euros pour une voiture avec AC, les péages, l’essence + chambre et repas pour le chauffeur. C’est un luxe, mais dans cette partie du pays les distances sont longues très longues en train ou en bus. Après 6h de route nous voilà arrivés.

1 nuit dans un airbnb, le lendemain visite du Mihintale , un temple magnifique, mais pas forcément adapté a tous, en effet les marches (qui parfois n’existent pas vraiment) sont difficiles. Il faut faire la visite tôt le matin ou tard le soir ! D’une part pour la lumière, l’affluence mais aussi et surtout la chaleur.

DSCF4343.jpgimage4.jpgimage3.jpgimage2.jpg

 TRINCOMALEE

DSCF4536.jpg
Trincomalee

La première journée sera dédiée au snorkeling et aux coups de soleil qui vont avec! Destination Pigeon Island, une ile située à une dizaine de minutes de notre hôtel, touristique, mais agréable, nous nagerons à côté de requin pointe noir et différentes espèces de poissons comme des Napoléons, des poissons papillons ou encore des Mérous!

Le lendemain départ de l’hôtel au petit matin, direction le temple, à la pointe de Trincomalee avec la dieu Hindou Shiva.

DSCF4587 (2).jpg

Nous sommes dimanche, la foule est venue se faire bénir. Aucun touriste européen, dépaysement assuré.

DSCF4585 (1).jpg
Une femme qui fait un voeu…
DSCF4576.jpg
Un arbre à souhaits…

DSCF4570.jpg

 

TRINCOMALEE – SIGIRIYA

Une journée (presque) parfaite

Après un déjeuner rapide il est temps de se diriger vers le parc national de Kaudulla.

On nous garantit de voir des éléphants sauvages ainsi qu’une multitudes d’oiseaux, singes et même des crocos. (50$/p)

Et pour le coup nous n’avons pas été déçus. La chance est avec nous, il a plu quelques heures auparavant, il ne fait pas trop chaud. Apres avoir croisé hérons, aigles, et singes nous arrivons dans une plaine et là une image à peine croyable (notre guide n’avait jamais vu ça) 200 éléphants sauvages se sont donné rendez-vous dans les verts pâturages jusqu’au lac attenant.

DSCF4620.jpgDSCF4664.jpgDSCF4789.jpgNous restons là, méduser par ce spectacle à couper le souffle. 30min plus tard il est temps de partir les jeeps arrivant en fil indienne. On passe de l’intime au tourisme de masse. C’est le jeu ma pauvre Lucette mais mieux vaut bien choisir ses horaires de visites.

De retour à notre voiture il est temps de se diriger vers notre chambre dans les arbres mais avant une pose massage Ayurvédique s’impose. Perso les massages ne sont pas ma tasse de thé mais Pandôra me convint d’essayer.

C’est parti pour deux heures de soins : au programme filet d’huile chaude sur le front/ massage crânien/ massage tonique du corps/ bain de vapeur/ sauna.

Il est temps de découvrir qui me prodiguera ces soins… Il (déjà ca commence mal) est petit un peu envelopper avec un regard trop lubrique a mon gout. Au début rien a dire mais dès le crânien la blague commence :

Lui : How old are you ?

Moi : 37

Lui : Me 20, you go to the Gym ?

Moi : NO

Lui : Because you have a strong body…

Moi : NO

Bon à ce moment je commence à me poser des questions. Viens ensuite le massage du corps avec des rapprochements (pas d’attouchements) bien plus langoureux me parlant dans le creux de l’oreille en susurrant :

« You like my massage ? »

« Are you Happyyy ? »

En me caressant la main. Je ne peux m’empêcher d’éclater de rire prétextant que je suis très chatouilleux.

Next step : Steam bath avec des papouilles dans les cheveux et me soufflant délicatement sur le visage et de nouveau sa rengaine « You like my massage ? » « Are you Happyyy ? » au creux de l’oreille. Moment très gênant mais drôle a raconter.

Pandôra me rejoint dans le sauna, OUF sauvé.

Il fait presque nuit, nous arrivons a notre Tree house hôtel…

 

SIGIRIYA – DAMBULLA – KANDY – RATNAPURA

Apres une nuit merveilleuse passée au son de la forêt (singes, insectes, etc.) un réveil au bruit des tronçonneuses et autres disqueuses beaucoup moins dépaysant, nous nous dirigeons vers le Golden Bouddha et le Temple Rock, situé à 30-40 min de voiture dans la ville de Dambulla.

Petite marche de mise en forme pour gravir la montagne où se cache ce temple qui abrite pas moins de 150 statues de buddha.

En redescendant nous pouvons admirer le Golden Buddha qui trône fièrement appelant à lui tous ses fidèles.

DSCF4925

La chaleur écrasante nous pousse a la recherche de climatisation, parfait le restaurant que nous conseille notre guide possède une salle bien fraiche.

Il est temps de découvrir notre nouvel hôtel et la vue qu’il nous réserve.

DSCF4935

Ce rocher qui nous nargue c’est notre prochain défi. Rendez-vous à l’aube pour l’ascension.

6h30 réveil, 7h départ de l’hôtel, le temps de prendre nos tickets et c’est parti pour 1200 marches jusqu’au sommet.

Il fait bon, 25 degrés, pas encore trop de monde, le site vient d’ouvrir ses portes.

A mi-chemin nous passons par une faille dans le rocher ou des fresques datant de la préhistoire sont encore visibles.

Photos interdites sous peine d’emprisonnement. Apparemment un couple a voulu défier l’interdit, la jeune femme est en pleure et se confond en excuse face au garde qui la retient. Ambiance !

Une fois au sommet, que nous avons atteint en moins de 30 min au lieu de 2h selon notre guide, la vue est imprenable sur la région. Presque personne autour de nous : Bonheur.

Arrive le couple croisé plus tôt. Tiens ce sont des Français ! Apres une négociation serrée ils ont vu leurs peines réduites de 45 jours de prison avec une grosse amende à 20 roupies de donation…LOL (même pas 10 centimes)

Le temps de prendre quelques photos et de reprendre notre souffle, nous entamons la descente pour rejoindre la voiture.

Retour à l’hôtel plus tôt que prévu, l’occasion de profiter une dernière fois de cette piscine et du petit déjeuner à la hauteur des meilleurs palaces.

Sur la route qui nous mène à notre guest-house à Kandy nous nous arrêtons dans un jardin, aux couleurs locales. On y fait pousser toutes sortes d’épices et d’aromates aux vertus médicinales :

Poivres/Gingembre/Santal/Citronnelle/Cannelle/Curry/Jasmin/Cacao/Cardamome/Safran/Aloe vera…

Nous arrivons à Kandy… de nuit

DSCF5163DSCF5166

Pas évident de trouver notre logement même pour notre chauffeur !

Au réveil nous découvrons la nature qui nous entoure juste au dessus de la rivière Mahaweli (la plus longue du pays).

DSCF5217Il est temps de découvrir Kandy en commençant par un musée de pierres précieuses. L’occasion de faire une expertise des pierres acquises à Colombo dans un flou des plus artistiques. Bonne nouvelle, les pierres sont bonnes et le prix est juste : la journée ne pouvait pas mieux commencer.

En voulant nous rendre au jardin botanique royal nous découvrons un cimetière de la guerre 39-45 dédié aux soldats étrangers tombés ici même. En majorité anglais mais aussi Canadien et un Français. Moment de recueillement…

DSCF5263

Le jardin botanique est immense un arrêt incontournable de Kandy où chaque amoureux de la nature trouvera son bonheur mais,  nous nous rendons vite compte que l’endroit est aussi le rendez-vous des jeunes « Lovers » qui se cachent derrière leurs parapluies par pudeur, pour s’embrasser.

Il nous reste du temps avant le déjeuner : Direction l’artisanat local.

Tout d’abord un atelier de travail du bois représentant toutes les essences du pays a travers différentes réalisations, allant de simples tables a des pièces plus artistiques en passant par les masques de divinités Sri-lankaises.

Puis un atelier de confection de Batik. Sorte d’étoffe de tissu tintée et décorée qui nécessite un travail long, minutieux et artistique.

Pause Dej… Je n’en peux plus des buffets, il me faut du réconfortant !

DSCF5448

Quelle joie de partager ce moment avec Pandôra !

DSCF5437
Oups mauvaise photo je me suis égaré !

C’est reparti pour un temple mais par n’importe lequel, celui ou se déroule la cérémonie de la dent de Buddha. Dommage ce n’est pas le bon jour… Reste qu’il mérite de détour de part sa taille et les différents musées qu’il abrite sont à ne pas manquer.

Déçu de ne pouvoir assister à cette cérémonie notre guide nous propose un spectacle de danse culturel. Bon plan. Folklorique et dynamique nous ne voyons pas le temps filer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est l’heure de rentrer à notre guest house ou notre merveilleuse hôte nous a préparé un diner exquis. (Nivana home stay sur airbnb)

Ce matin, pas de stress, on profite car une longue route pour Ratnapura nous attend.

Entre les plantations de thé à flanc de colline des lacs parsemés d’iles et les montagnes en arrières plan, la route est sinueuse et envoutante. Dangereuse aussi vu la façon de conduire des Sri-Lankais. Peu importe notre chauffeur à de la bouteille, il nous répète « Fast and Furious » ce a quoi Pando lui rétorque « fast yes but not furious !»

DSCF5876DSCF5873

L’occasion aussi de croiser des locaux ,des écoliers dans leurs uniformes, des arbres à surprises (chauves-souris), des chutes d’eaux ou encore des femmes récoltant le thé.

DSCF5830

DSCF5959

Nous approchons de notre but et nous prenons conscience doucement ou plutôt immédiatement, que notre prochain défi sera sans doute le point culminant de notre séjour Sri-Lankais : Adam’s Peak

Au programme, l’ascension d’un des sommets les plus importants de l’île du Sri Lanka. Conique et haut de 2 243 mètres, il est considéré comme un lieu saint par les hindous shivaïstes, les bouddhistes et les musulmans. 5400 marches (parfaitement inégales) et 1200 mètres de dénivelé pour accéder au sommet. Au sommet de la montagne, on trouve, creusée dans la roche, une cavité de presque deux mètres, censée être une empreinte de pas. Les hindous y voient la trace du passage de Vishnu, ou encore de Civa. Pour les musulmans il s’agit de l’empreinte que fit le pied d’Adam, lorsqu’il sortit du jardin d’Eden, et tomba sur Terre. Pour les bouddhistes il s’agit de l’empreinte de pied de Bouddha et on trouve d’autres origines encore, qui attribuent l’empreinte à Shiva ou même à Saint Thomas.

Notre hôtel se trouve à ses pieds ce qui le rend d’autant plus intimidant.

DSCF6101

Après un diner frugal et végétarien, il est 20h.

Nous réglons nos réveils à 2h du matin.

Il a plu toute la journée, les dieux de la météo ne semblent pas avec nous. L’appréhension est à son comble…

3h de sommeil, ça pique mais l’excitation prend le dessus. Notre guide nous attends dans le hall de l’hôtel, c’est parti. (Nous prenons un guide car si vous vous perdez vous pouvez passer des heures a tourner en rond, nous croiserons d’ailleurs deux jeunes garçons au petit matin qui on fait un détour d’environ 3h00)

Il pleut des cordes.

On se rend rapidement compte que nous allons devoir grimper au mental.

2h45 nous sommes au pied du rocher, l’attraction est gratuite, une donation est la bienvenue. 1000 rps par personne.

Nous nous faisons bénir par un moine. Il ponctue sa prière d’un « Good luck ». Rassurant. (ou pas)

Les 3 premiers kilomètres ce font assez facilement, les trois derniers beaucoup moins.

Les marches sont de plus en plus dures, hautes et inégales, il pleut encore et toujours. On comprend que l’on peut faire une croix sur le lever du soleil.

Jamais l envie d abandonner ne nous traverse l’esprit, après tous nous sommes ici pour trouver des réponses se prouver certaines choses, apprendre à se dépasser. 

Pendant l’ascension, mille idées me traverse la tête :

Je pense à ma famille à mes amis quelle heure est il a Paris? Que font ils ?

Julie a déjà couchée les filles elles ont écoles demain, tous les enfants de la famille sont couchés. Julie doit boire un verre de blanc, la saison du rosé est fini, Nico lui, boit un rhum. 

Géraldine doit être couchée elle se lève tôt demain, elle est sérieuse, elle doit donc déjà certainement avoir fermée les yeux. Je pense à Aurélia et Fabien, préparent-ils le mariage ? A moins qu’ils aient organisé un dîner comme ils savent si bien le faire, peut-être est-ce le moment Céline Dion…

 Je repense a la célèbre phrase que m’a répété mon père avant notre départ

« L’important, ce nest pas la destinationmais le voyage en lui-même » 

Ces mots résonnent, et m’aident à avancer.
Chaque marche nous rapprochent des étoiles.

En debrieffant, nous nous rendrons compte que nous avons eu les mêmes pensées, l’ascension parait tellement interminable (la pluie et le froid sont vraiment difficile à gérer) au mythe de Sysiphe condamné par Hadès à pousser un énorme rocher jusqu’au sommet d’une montagne dans le royaume des morts. A peine ce but atteint, le rocher roulait jusqu’au pied du versant d’où Sisyphe devait le remonter.

Nous ne nous plaindrons jamais, nous saurons nous soutenir tout au long du chemin.

05h00 nous sommes au sommet. Il pleut toujours et encore, mais on sourit. Victoire. On l’a fait. Comme prévu pas de lever du soleil, nous sommes dans les nuages. Nous ne pourrons pas non plus sonner la fameuse cloche (la coutume veut que vous sonniez la cloche selon le nombre de fois ou vous êtes monté) malheureusement hors saison, le temple est fermé.

Mais nous prenons plaisir à avoir réussi ce défi sportif. N’étant pas des grands sportifs mais plutôt des grands fumeurs, on en a bavé. A côté le rocher Sigiriya nous parait une formalité.

Nous buvons du thé, certains chantent des chants bouddhistes, l’ambiance est mystique mais très chouette.

Viens le moment de la descente que nous effectuerons en 1h30 en toile de fond de magnifiques waterfalls.

Pour ceux qui désirent gravir l’Adam Peak en septembre (hors saison donc), prévoir de bonnes chaussures imperméables, idem pour le pantalon, un gros pull, un k-way, pour les plus frileux gants et bonnets éventuellement une couverture de survie. (Il fait très froid la haut).

De retour à notre guest house nous somnolons 30 min mais il est déjà l’heure de partir pour notre prochaine destination Gregory’s lake à coté de Nuwera Eliya.

 

NUWARA ELIYA

Nous arrivons à Nuwera eliya sous la brume, après 3h de route, un stop s impose dans un restaurant donnant sur le lake Grégory.

La ville est très jolie, cela nous fait penser immédiatement à Deauville, les maisons à colombages, l’hippodrome et la pluie 🙂

C’est un lieu de vacances, les (riches) sri lankais y possèdent des maisons à l instar du président et du premier ministre.

Ici les cheveux se baladent en liberté c’est assez cocasse.

Nous avons loué une maison sur Airbnb avec tout le confort, il nous fallait bien ça pour nous remettre de nos courbatures.

Il pleut, il pleut, il pleut.

Après une brève tentative pour visiter usine de lait et plantations de fraises, nous abandonnons et nous nous refugions sous la couette. On se met à la page, le wifi ne fonctionne pas trop mal. Nous travaillons sur le blog et on regarde koh Lanta !

Nous dînons au grand Indian un des meilleurs cheese nan de notre vie, on picole un peu pour oublier le temps.

Le lendemain c’est déjà l’heure du départ. Nous prenons le train direction Ella (pas ma petite soeur, la ville). Il est temps de quitter notre chauffeur que l’on retrouvera a Negombo, sa ville natale, a la fin de notre périple. Nous voici livrés à nous même.

 

NUWARA ELIYA – ELLA : Le train tant attendu…

Comment sortir de ce climat Normand ? En allant vers Ella bien sur !

Mais quel meilleur moyen que le train ? Aucun.

DSCF6329

Nous portons énormément d’espoir en ce trajet mythique du Sri Lanka. Les plantations de thé, les montagnes, les rencontres, la vie quoi.

Et c’est bien là que réside la magie de ce trajet. Tous se passe sur les rails…

Durant les 4-5h de voyage nous sommes ébahies par l’activité en dehors du train.

Alors OUI nous avons voyagé en 1ere et nous avons eu la surprise d’être parqué dans cette classe avec les autres touristes qui avaient eus la bonne idée de prendre leurs billets au moins trois jours en avance. Le jour même avoir une place en 2nd relève de la chance ! Donc plutôt 3eme classe pour les retardataires. Et là on parle bien de bétaillère ! Au sens propre.

Seul avantage : de petit plaisir culinaire type samossa.

Inconvénient : turista garantie si votre estomac n’est pas Sri Lankais !

DSCF6394Bon alors c’est vrai que nous sommes loin du TGV, souvent la limite de vitesse affichée est à 20km/h, mais cela permet de profiter des paysages.

DSCF6593 (1)Bref une expérience à ne pas louper ici, où nous avons pu recouvrir une forme de liberté individuelle bien perdue dans notre beau pays…

DSCF6537

Arrivé à Ella nous ne tardons pas a découvrir que cette petite ville est le lieu de rencontre de nombreux touristes. Pour la première fois nous sommes entourés en grande majorité d’occidentaux. Ca fait tout drôle! L’occasion aussi de changer de régime en découvrant par exemple un excellent resto italien.

DSCF6751La ville d Ella n a pas grand intérêt, cela ressemble aux rues de Bangkok, celles où music live, petites boutiques, vendeurs ambulants et alcool a gogo se réunissent. Nous décidons rapidement de n y passer qu’une nuit.
DSCF6636Nous ne voulons pas nous attarder ici. Dès le lendemain matin nous n’avons qu’une idée en tête : rejoindre le sud et ses plages.

ELLA – TANGALLE

Sur les conseils d’un serveur nous allons voir un taxi pour le partager avec d’autres touristes en quête de soleil et de plage!

Rapidement c’est chose faite. Nous embarquons avec un couple de Luxembourgeois Francophone.

DSCF6758Pendant le trajet, 3h de papotes avec ce couple charmant au cours duquel nous échangeons nos impressions et expériences sur le SriLanka. Au fil de la conversation  je me découvre un point commun avec elle, nous sommes tous deux allé dans le même pensionnat, l’IPR a Metz !

DSCF6759Sans qu’on s’en rende vraiment compte au détour d’une petite rue nous y voilà : La MER et le soleil qui va avec !

TANGALLE

DSCF7367DSCF7523DSCF7355

Après un bref tour en ville pour régler quelques problèmes parisien…. nous décidons de rester 4 jours dans les alentours de notre guest house. Ici c’est farniente, pieds nu, cocktails et baignade (pas des plus simples car les vagues atteignent vite 1m50 de haut). On s y sent bien. Nous découvrons un très jolie restaurant « le loundge » tenu par un sri lankai et sa compagne autrichienne. La nourriture y est excellente, les saveurs présentes, le poisson est bon (pas trop cuit comme dans tous les resto des alentours) cela deviendra vite notre QG. Tous le monde se connaît, vous dit hello a chaque coin de rue il fait bon vivre. Étant en basse saison les propriétaires du loundge ont le temps de converser avec nous, on en apprend beaucoup sur la vie sri lankaise et les modalités pour monter un business…

DSCF7440DSCF7245
Le patron adore la bonne bouffe, Nicolas devient rapidement son meilleur copain il nous propose de nous montrer quelques spécialités de sa région en échange d un cours de cuisine du chef Nico.

Nous partons donc le lendemain matin au marché, une superbe expérience, l’occasion d aller à la rencontre des locaux, de découvrir de nouveaux produits, de s’émerveiller devant les couleurs des épices. Je m’occupe du reportage photo pendant que les garçons font les courses. Rapidement les vendeurs a l’étalage posent pour moi. Réclame des photos avec leurs amis, ici vous ne voler pas l’âme des gens en prenant les photos (d’autres pays d Asie on cette croyance ) au contraire tous le monde joue le jeu et s’amuse de me voir souffrir sous la chaleur écrasante.

Je ne croise que 2 européens et une famille.

Dépaysement assuré, je suis ravie d avoir pu sortir un peu, découvrir la vie locale.

Après quelques stops supplémentaires (supermarché, liquor store, et cigarettes pour le restaurant pas pour nous!) Nous rentrons au loundge pour se mettre aux fourneaux.

Au menu caviar d’aubergine, pommes de terres rissolées aux herbes et une sauce qui accompagnera les poissons et les viandes sur la carte (sauce chien revisité).

Nico est ravi d’exercer sa passion, le chef du loundge regarde d’un oeil suspicieux puis attentif (il a du se dire c’est qui ce français ? va t il me voler ma place?)

Nico a la pression il a 3 commis un chef et deux patrons qui ne le lâchent pas des yeux et filment ses recettes.

Grand succès tout le monde adore !

Soulagement, mission réussie.

La patronne propose d’embaucher Nicolas. Elle a même une chambre supplémentaire dans sa maison qui nous sera réservée. Pourquoi pas ? On vous donnera la réponse à la fin de notre périple.

Pendant ce temps je chill dans un hamac en lisant Paris est une fête je deguste un cuba libre (ou 2) avec en arrière plan la mer. Je redécouvre les plaisirs les plus simples.

Le soir nous dinons là. On propose de tester le caviar d’aubergine aux quelques touristes pour avoir des avis objectifs.

Résultat: il sera à la carte dès le lendemain et la sauce accompagnera de nombreux plats

Nous passons un agréable moment a discuter avec les gérants nous parlons de tout et de rien.


Il est temps de rentrer, déjà 2h, le temps file.
Nous partons demain direction Mirissa à 1h30 de Tangalle.

13h30 départ, nous avons choisi de nous rendre à Mirissa en tuk tuk mais il est ultra luxe notre tuk tuk !

DSCF7541

 

 MIRISSA

 

DSCF7610

Petite ville de bord de mer avec sa plage central de 500m de long en forme de cirque où réside l’activité majeure de jour comme de nuit.

Nous avons entendu tout et son contraire sur cette étape balnéaire. Certain la trouvant charmante et conviviale d’autre pensant que c’est un repère de BOBO.

 

DSCF7575

Ce qui nous pousse à nous y arrêter c’est le SURF !

Nous avons tous deux la ferme intention de nous initier aux plaisirs de la glisse… RATER !!!

En effet la mer n’est pas à même a nous accepter dans ses eaux. Les vagues cassent directement, aucune ne déferle. Pas un surfer à l’eau.

Tant pis, il reste les joies de Mirissa beach et son enfilade de plages/restaurants.

On fait vite le tour et nous voilà en quête de nouvelles activités.

L’autre activité à ne pas rater à Mirissa c’est d’aller voir les baleines, mais encore une fois la météo nous joue un sale tour… Mais nous gratifie d’un jolie couche de soleil!

Bref, reste le port avec son marché aux poissons.

Et ses rencontres impromptus sur la jetée (Paons en quête de poisson ?!)

Juste avant notre départ le patron de notre guest House, Brahim (marocain), veut me parler. Il en entrain d’ouvrir juste en face une nouvelle guest house avec jardin, bungalows, piscine et restaurant. Il désire connaître mon avis sur les équipements de sa future cuisine (il a entendu que j’étais cuisinier a Paris).

L’occasion de parler business et d’en savoir plus sur ce spot qu’est Mirissa. Je dois dire que dorénavant je comprends mieux toutes les infrastructures en travaux. Monter une plage, un resto voir guest house devient soudainement envisageable…

Mais en basse saison 3 jours c’est presque trop, du coup nous sommes en route vers Galle et en bus cette fois ci.

Finalement nous irons plutôt en Tuk tuk après une négociation express en attendant le bus et un prix défiant toute concurrence (1000Rps au lieu de 2500Rps)

 

GALLE

Superbe exemple de ville fortifiée crée par les européens. Les Portugais au 16eme siècle puis avec les Hollandais au 18eme siècle Galle atteint son paroxysme économique avant d’être détrôné par les Anglais venant de Colombo.

A l’intérieur de ce fort (ville dans la ville) on retrouve une atmosphère coloniale avec ses petites rues pavées et ses toits en tuiles. C’est bon de se sentir un peu chez soi, il y flotte un parfum de déjà vu et du coup, on s’y sent immédiatement à l’aise.

L’architecture ne fait pas tout, hôtels de luxe, Spas et restaurants haut de gamme jouent aussi certainement dans ce bien être sur fond de Brassens et de Carla Bruni. Allez savoir pourquoi puisque les français n ont rien bâti ici. Mais peu importe on se laisse envoûter par ce fort si charmant.

Galle restera certainement mon plus beau souvenir au sri Lanka.

Nous degotons une petite guest house idéalement située à deux pas de la Mer. Et nous voilà arpentant les ruelles de ce lieu magique. A travers une fenetre nous apercevons des enfants étudiant à  l’école Montessori. Je ne peux m’empêcher de dire à Nicolas: « regarde des enfants » 😂😂😂 qui ne peut s’empêcher de me répondre: « oui bah ce sont des enfants quoi… » Oui mais ils sont troooop mignons ! Dans leur petits uniformes.

Je vais au spa pendant que Nico retravaille ses photos et le blog. Je vis une situation quasi similaire a sa dernière expérience au spa! Mon masseur me dit dans un anglais approximatif :

« such a Nice body »

« How do you do? »

Il sait parler aux femmes celui la !

Il restera très professionnel pour autant et me fera la meilleure pédicure mais aussi la plus longue de ma vie.

Nicolas me retrouve nous allons sur la jetée regarder le couchée du soleil c est un moment unique que nous vivons nous le savons. Derriere nous quelques stigmates encore présent du tsunami on se rend compte de la violence de cette tragédie.

 

Nous nous rendons à l’Amangalla, les hôtels de la chaine Aman sont les plus beaux au monde et faute de pouvoir y dormir (+ de 500 euros la nuit) nous décidons d’y prendre un cocktail (excellent d ailleurs et pour un prix dérisoire compte tenu du standing. Environ 10 euros)

Nous nous faisons passer pour des blogueurs voyages (c est un peu vrai non ?) Du coup on nous ouvre les portes du palace visite de la.bibliothèque du jardin, de la piscine.

 

GALLE – NEGOMBO

C’est l’heure du départ. Ce havre de paix nous manquera. Direction la gare pour un trajet en 2nd classe pour Colombo puis changement de train pour Negombo en 3ème classe.

Le premier trajet se passe à merveille. Long mais confortable avec tout ces vendeurs ambulants et la côte en toile de fond.

DSCF8141

En revanche le second s’effectuera debout. Au premier arrêt la rame est déjà bondée. C’est un peu le métro à ciel ouvert.

2h c’est long ! Mais une rencontre avec un francais, Mickael, nous permet de moins nous sentir perdu… D’ailleurs as t-il eu son avion ?!

Arrivé a notre guest house proche de l’aéroport il est temps de nous remettre de cette journée de train pour préparer notre nouvelle aventure !!!

 

CONCLUSION

Le Sri Lanka est pays riche. Pierres précieuses, paysages, montagnes, plages, cultures agricoles et culte Bouddhiste.

Nous avons fait de merveilleuses rencontres (oublions les erreurs du début de notre séjour) et il nous reste tant a découvrir. Jaffna par exemple qui était au programme, mais aussi la côte Est moins touristique.

Nous nous devons de recommander la découverte de ce pays ou se mêlent frénésie, couleurs, odeurs et saveurs mais aussi calme et introspection.

Une expérience enrichissante qui marquera positivement cette première étape de notre tour du monde.

 

 

 

 

 

Publicités

5 commentaires sur « SriLanka Tour… Done! »

  1. Bonsoir, très bel article de voyage et de partage d’expérience où sont décrit les points forts et les moins agréables du séjour. Merci de raconter aussi bien cette expérience qui semble magique et donne envie de partir à l’aventure.
    Jeune dans ce monde du blog, j’ai aussi besoins de conseils, n’hésitez pas à perdre 5 minutes.
    Bonne soirée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s