SANTIAGO-VALPARAISO-MENDOZA

Qantas Airways QF321 (Opéré par LA) :

Date : Vendredi 27 Octobre 2017

De : Aéroport international d’Auckland, Auckland, Nouvelle-Zélande (AKL terminal I)

A : Aéroport Arturo Merino Benitez, Santiago, Chili

Départ : 18h15

Arrivée : 13h20

Etat de la réservation : Confirmée

DSCF2922

C’est parti pour un nouveau continent !

5 jours à Santiago, dans un vrai appartement, avec un vrai lit, une vraie douche et une cuisine ! Un rêve …

Nous arrivons à 13h soit avant d’être partie de Nouvelle Zélande (vous me suivez ??) Nous étions parti à 18h00 de NZ et nous voici à Santiago à 13h le jour même …

L’occasion de vivre quasiment deux fois la même journée. Du coup la première journée sera très calme malgré l’excitation. On s’installe, on commande une pizza au resto du coin et on se repose. 11h d’avion + 1 décalage de 16 Heures difficile de s’en remettre !

DSCF3808 (1)DSCF3806

Dès le lendemain, on se met tout de suite dans l’ambiance, visite des différents marchés, avec l’agence Tour4tips, une superbe initiative organisé par des locaux, comme son nom l’indique vous donnez un pourboire au guide à la hauteur de votre appréciation ! (En général entre 7 et 10 euros, c’est vraiment donné). Nous tombons sur un super guide, Camilo, il est né et a grandi à Santiago, il connaît sa ville sur le bout des doigts et on le sent très attaché à sa jolie capitale. C’est également l’occasion de rencontrer d’autres touristes et tout particulièrement Ophélie, une jeune Française qui parcours le Chili et l’Argentine toute seule ! Courageuse la demoiselle ! On échange avec elle sur son parcours, mais aussi sur Santiago.

La gastronomie Chilienne : elle n’existe pas vraiment! Ils adorent le fromage et les fruits de mer, donc ils les mélangent. Par exemple moules au fromage de chèvre ou huitres gratinées a l’emmental !

Il faut quand même reconnaitre que la soupe préférée de Pablo Neruda « El caldillo de congrio »,une soupe au congre sur laquelle il a écrit un poème, nous rapproche un peu du paradis.

Après les marchés direction le cimetière (et bien oui, le cimentière de Santiago est vraiment à faire) on y apprend que selon vos moyens vous pouvez acheter une concession ressemblant au Pagode Vietnamienne (voir photo), une pierre tombale semblable au notre ou encore vous faire construire un mausolée digne d’un palace ! (Mausolée aztèque, pyramide Egyptienne et même ce qu’ils appellent le Apple Store mausolée J J très très moderne ! )

Le point final de cette visite, la dernière demeure de Salvador Allende, l’occasion pour nous d’en apprendre un peu plus sur la politique Chilienne et l’histoire du pays, narré par Camilo, qui fait parti de la nouvelle génération celle qu’on appelle ici « la génération no fear »  (sans peur). Un moment d’émotion, le pays à encore du chemin à parcourir …

DSCF2693L’après midi passage par la place des Armes avec sa cathédrale. C’est jour de procession il y a foule.

DSCF2705Notre quartier : Paris-Londres. Notre appartement se trouve rue de Paris! C’est un micro quartier de deux trois rues.

L’appartement est spacieux (surtout en sortant du van) et nous avons même une vue… sur les immeubles!

DSCF2774Aujourd’hui nous sommes livrés a nous même. Direction le musée d’art contemporain et celui des beaux arts qui sont mitoyens. Des artistes sont présents pour une expo-vente.

On se dirige vers San Cristobal pour prendre un peu d’hauteur, malheureusement le funiculaire est en maintenance (pas contents, ça faisait longtemps !) tant pis, on reviendra dans quelques jours. Point positif nous décidons quand même de profiter du quartier où se trouve la colline et c’est très mignon. Le quartier Bellavista mélange touristes et Chiliens, c’est dans une ambiance bohème que tout le monde se donne rendez-vous pour l’apéro ! Direction Azotea Mathilde, un roof top, où nous découvrons la boisson locale, le Pisco Sour, un vrai délice avec en arrière plan un couchée du soleil sublime.

DSCF2807

Après le Pisco Sour (dont on ne pourra plus se passer, jamais !!!) on décide d’aller tester une autre boisson « le terremoto » le tremblement de terre (verre d’1litre), suivi par sa petite sœur « la replique » (verre de 50cl) ca promet !

La légende veut qu’il ait été servi pour la première fois à un étranger qui voulait du vin froid – ou un breuvage rafraîchissant – (d’où l’idée de mettre du sorbet dans le pipeño). Quant à son nom (terremoto – tremblement de terre), il existe deux histoires pour l’expliquer:

-on dit qu’il viendrait du fait que le breuvage ait été inventé en 1985, année d’un gros tremblement de terre;

– on dit aussi qu’on l’aura nommé ainsi à cause des effets qu’il provoquent sur celui qui le boit (jambes molles et sol qui bouge sous vos pieds).

Pour les impatients qui n’auraient pas le courage d’attendre notre retour (et nous savons qu’il y’en a….) voici la recette :

1 litre de vin blanc
2-3 onces de pisco
1 once de grenadine
1 contenant de sorbet à l’ananas

Mélanger les trois premiers ingrédients dans un pichet.
Verser dans 4 verres, puis ajouter une boule de sorbet dans chaque verre.

Attention c’est très sucré, donc très fort et bien sur on ne s’en rend pas compte… Et voila ou cela nous mène!

DSCF3711

L’apéro, ça rapproche nous faisons la connaissance de 3 lyonnais, avec qui nous passerons une bonne partie de la soirée ! Echanges de bons plans, et discussions autour de la gastronomie Française bien sur !

Il est temps de rentrer, car on est sages et que nous n’avons pas trop envie d’arpenter Santiago la nuit.

Ce matin c’est la Toussaint donc férié, direction, le Cerro Santa Lucia, un château dans la ville, on va enfin pouvoir prendre de la hauteur.

On déambule ensuite dans le quartier Lastarria.

Sur la route du funiculaire de San Cristobal :

SAN CRISTOBAL :

Ne pas oublier de visiter le musée des arts précolombiens !

Il est maintenant l’heure d’établir plus précisément notre itinéraire sur ce continent. Oui pas trop tôt! Nous nous rendons assez vite compte que pour descendre jusqu’à Ushuaia il va falloir naviguer entre Chili et argentine le long de la frontière. Voici la carte :

Capture d_écran 2017-11-01 à 20.20.47

Il est temps de prendre le bus direction Valparaiso, ses maisons de couleurs et ses murs couverts de graffitis. Nous reviendrons a Santiago dans quelques jours avant le grand voyage vers le sud mais avant escale sur la route des vins a Mendoza en Argentine.

VALPARAISO

Première impression : c’est beaucoup plus grand que ce que nous avions en tête. La ville est divisée en deux. Proche de la mer de grands immeubles sur la partie plate et dans les collines de petites maisons colorées.

DSCF3142DSCF2960

Nous nous baladons lorsqu’une personne nous interpelle. Il s’approche. C’est un policier en civil qui nous déconseille vivement de continuer dans cette direction car le quartier vers lequel nous allons est un véritable coupe-gorge. Rassurant! Il faut dire que l’on se rend rapidement compte en se baladant qu’il vaut mieux faire attention, et certaines têtes sont patibulaires. Prudence donc.

Le soir nous découvrons, à côté de l’hôtel, un bar avec des musiciens live. Nous sommes les seuls touristes, l’ambiance est excellente et leur danse bien particulière cela ravirait Patrick Sebastien!

Difficile le réveil. Un peu mal aux cheveux. Rien de tel qu’une petite marche et un bon déjeuner pour se remettre en selle. Direction le DIN399. Juste a coté du cimetière. C’est le lieu de rencontre des jeunes branchés. Une terrasse avec vue sur Valparaiso et un menu unique pour 10€/pers café compris. Bon plan !

DSCF3076DSCF3054DSCF3057DSCF3043DSCF2976DSCF2965DSCF2967DSCF2963DSCF2983DSCF2989DSCF2988

Capitale du Street Art

Fresques, Graffitis, tags, difficile de trouver un mur qui ne porte pas sa signature. Bien que d’apparence anarchique c’est totalement codifié et chacun reste à sa place. Tout d’abord il faut savoir que c’est interdit! A la vue de la ville on se demande pourquoi et comment?! Il faut l’autorisation des propriétaires des murs pour que cela devienne légal. Ce sont donc pour la plupart des travaux de commandes.

Une grande majorité des fresque sont situées dans le quartier de la maison de Pablo Neruda situé en haut d’un cerro (colline) d’où démarre le musée a ciel ouvert.

DSCF3277

D’autres maisons valent le détour!

DSCF3292DSCF3157

On vous conseille d’aller au cerro Reina victoria. Très animé le soir avec tous ses bars et restaurants. Prenez l’ascenseur pour y accéder.

DSCF3171DSCF3220DSCF3222

Joli ciel ce soir!

Notre dernière journée, dernière balade entre le port et un autre cerro qui nous permet d’emprunter le plus vieux funiculaire de la ville et découvrir l’intérieur de cet immeuble bien caché!

Ce soir direction Mendoza en bus. 7h de trajet pour une arrivée prévue a 6h du matin…

MENDOZA

Après 9h de bus dont 3 passé à la frontière en pleine nuit, nous arrivons sur les rotules! On pensait que le voyage de nuit était une bonne idée : pas si sur!

Cette première étape en argentine n’a qu’un seul but : La route des vins. 2 jours suffisent. Situé au sud de Mendoza, la ville de Maipu, est le rendez des touristes désireux de connaitre cette région en passant de bodega en bodega à vélo. Nous nous sommes prêté a l’exercice en suivant l’itinéraire conseillé par notre loueur.

Mais avant nous avons eu droit à une visite privilégié dans le domaine de Fabre-Montmayou situé à Lujan de cuyo. Cette bodega dirigé par un Bordelais, Herve Fabre, n’est pas ouverte au grand public mais j’ai eu la chance de le rencontrer l’année dernière chez son associé et ami de la famille en Uruguay.

Si vous avez l’occasion de gouter ce vin n’hésitez pas! surtout les cuvées de gardes! Difficile a trouver en France mais bien distribué en Angleterre, amis Londoniens…!

DSCF3378DSCF3403DSCF3397

La ville de Mendoza ne possède pas vraiment de monuments immanquables mais la vie y est agréable et notre logement situé Av Aristides Villanueva nous donne accès directement à une succession de bars et de restaurants. Pratique!

Bon plan à Mendoza/Maipu :

Location de vélo :  Wine and bike

Bodega Lopez : Immense bodega, visite gratuite et très bon restaurant.

Bodega Familia Cecchin : La seule à permettre de faire un tour dans les vignes à vélo.

Pasrai oilivicola boutique : Visite et dégustation gratuite d’huile d’olive.

Bodega Caninae : Bodega tenu par des Francais.

Restaurant a Mendoza :  Le 1884  pour le décors et Don Mario pour la viande.

 

Voila, il est temps pour nous de repasser au chili.

La route en traversant la cordillère des Andes et la frontière :

IMG_2383

Nous voila de retour à Santiago que nous apprécions tant mais il est déjà l’heure de se préparer au 10h de bus qui nous attendent pour rejoindre Pucòn et son Volcan Villarica: Notre prochaine ascension!

 

Publicités

2 commentaires sur « SANTIAGO-VALPARAISO-MENDOZA »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s