Colombie

LA FRONTIERE

Cette frontière est un peu particulière car on ne peut pas la passer en bus. Celui-ci nous dépose à quelques kilomètres. De là taxi jusqu’à la frontière côté Equatorien. Nous avions lu sur plusieurs blogs que cette frontière faisait partie des plus simples à passe.Et bien plus maintenant ! En effet avec l’afflue constant des réfugiés Vénézuéliens, cette frontière est devenue une plaie. La queue semble interminable et piétiner avec nos sacs n’arrange rien. Bref 2h plus tard nous voilà sorti du pays.

300m plus loin la Colombie : rebelote !! 2h

Il fait nuit nous sautons dans un taxi direction Ipiales à une dizaine de kilomètres.

Capture d’écran 2018-01-25 à 21.38.36.png

IPIALES

Nous arrivons dans une ville fantôme. Il est 22h30 et nous n’avons qu’une idée en tête : arriver au plus vite dans notre hôtel.

Au réveil le constat est totalement opposé. La ville grouille de vie. Il y bien quelques places avec des églises mais sans grands intérêt.

En revanche à moins de 10min se trouve une perle : Las Lajas, considérée comme une des merveilles du monde moderne.

DSCF0351DSCF0352

Cette cathédrale semble défier les lois de la gravité. Construite entre 1916 et 1949, on peut dire qu’il on prit leur temps mais ce sanctuaire reste un lieu de pèlerinage sur fond de miracle.

Nous remontons en téléphérique.

Inutile de s’attarder ici, direction Popayán en bus bien sur.

POPAYAN

Surnommer la ville blanche, cette ville au style coloniale s’articule autour de sa place centrale.

DSCF0408.jpg

Il y a bien quelques attractions touristiques comme le puente de humilladero, la cathédrale et la Torre de reloj ou bien encore le musée Guillermo León Valencia.

DSCF0516

Durant notre visite de ce musée nous découvrons une exposition d’orchidées l’occasion de faire quelques photos.

Nous sommes dans la demeure de Guillermo Léon Valencia homme de lettres/politique dont la famille reste influente dans le pays puisque son fils est devenu président.

DSCF0448

CALI

Bon soyons clair : c’est moche.

A peine arriver et déjà rattraper par la pluie, enfin plutôt le déluge ! Cela n’arrange rien.

Solution : trouver un bon restaurant pour faire passer le temps. C’est chose dans un resto français. Cela nous a fait traverser la ville mais ne nous a pas donné l’envie de rester plus longtemps ici.

Le lendemain la pluie ne cesse toujours pas. Aucun regret nous partons direction Armenia dans la région de production du café.

ARMENIA

Nous pensions que Cali était moche mais Armenia c’est pire.

Pas de problème puisque ici le spectacle se trouve autour de la ville dans les fermes productrices de café.

Nous décidons de nous rendre à RECUCA. 30 min de taxi plus tard nous y voilà.

 

C’est parti pour un tour de 3h de la graine à la tasse de café. Plus aucun secret sur la culture du café ne nous échappe désormais.

 

BOGOTA

Ville tentaculaire de 10millions de personnes le premier choix reste celui du quartier.

Deux sortes du lot. La Candelaria et Chapinero. Si le premier est celui affectionne par les touristes avec son centre historique et ses musées le second est plus axé sur la fête. Nous choisirons donc celui la ! Oui mais il y a Chapinero et Chapinero Alto. Petite nuance grande différence. C’est animé !!!

A peine arrivé et déjà nous sommes pris en main. Demain déjeuner prévu à Bojaca (une heure de voiture) chez un ami Rocheux de mon cher Papa et le soir fiesta avec Rafa un pote Dj, ca promet !

Nous sommes accueillis comme des rois chez Luis-Martin à Bojaca dans sa propriété enchanteresse. C’est un déjeuner Francophone (une chance !) et ce fut très instructif sur la Colombie.

La balade digestive nous permet de découvrir le parc et la partie exploitation de fleur.

A peine le temps de profiter d’un feu de cheminée et déjà nous sommes en retard.

Ce soir c’est mon anniversaire et une petite fête nous attend à Bogota !

Nous retrouvons Rafa chez lui le temps d’un apéro puis c’est parti direction la Zona T.

Deux rues forment un T et une grande partie des bars et boites de nuit sont regroupé dans cette zone.

Les bars s’enchainent jusqu’à une boite de nuit ouverte avec des terrasses arborées. Les gens sont ultra looké et la musique électro d’une grande qualité. Tout le monde danse et se parle. On discu-danse quoi !

On nous propose un after mais nous serrons sage et rentrons dans notre AirBnB.

 

 

Nous décidons de changer de quartier pour nous rendre cette fois si dans la Candelaria.

L’occasion de faire le tour des musées de la ville.

 

MEDELLIN

Nous décidons de suivre un circuit « touristiques » à pied pour découvrir les joyaux de la ville. Normalement nous optons pour la solution Free walking tour mais cette fois si ayant l’itinéraire nous partons seuls. Enfin pas pour longtemps puisque nous sommes rattrapés par différents groupes avec guides.

Depuis notre arrivée en Colombie (et même avant) toutes les personnes que nous avons croisées étaient unanimes : Medellin est la plus belle ville de Colombie. Ce discours nous a mis a l’évidence mis en porte à faux. A trop en attendre, la déception guette ! C’est une métropole… BASTA. Plus ou moins joli que les autres cela reste une question de gout. Pour Pandora c’est LA déception (un peu comme Buenos Aires qu’elle avait idéalisée). Perso j’attends de voir…

Que faire ici ?

Le Parque Arvi

Ce n’est pas la première fois que nous en entendons parler. Allons y. Direction le métro (très moderne) jusqu’au téléphérique puis au second téléphérique. L’occasion de prendre de la hauteur et prendre conscience de l’étendue de la ville. La seconde ligne nous permet de survoler les prémisses de la foret qui constitue le parc.

Une fois en haut plusieurs options. La partie archéologique ou balade (plus ou loin longue)

Nous choisirons l’option offensive !

Guatape

Situé a 2h de Medellin, ce village est une petite merveille. En arrivant un monolithe noir se dresse devant nous. Une petite ascension (600 marches) est nécessaire pour découvrir le spectacle. Une multitude de criques et bassins artificiels. Les Colombiens aiment s’y relaxer en profitant des nombreuses activités nautiques.

Laureles

Notre hôtel touche le quartier de Laureles. Enfin sur une carte ! Concrètement nous sommes sur le périf. Mais quelques pas, un quartier cosi avec des rues en fleurs des immeubles pas trop laids et des places avec restos en vogue.

Poblado

Connus pour sa nuit et ses bars nous découvrons ce quartier grace à Anais et Lennart qui nous rejoignent ici en revenant de Palomino.

CARTHAGENE

C’est sans hésiter notre coup de cœur.

Installé à 5min a pied du centre historique dans le quartier de Getsemani, considéré autrefois comme malfamé, ce quartier est en vogue. Animation garantit dans les rues et petites places avec des terrasses. C’est le quartier street art de Carthagène avec ses fresques à chaque coin de rue.

 

Se balader dans les rues de la veille ville (fortifiée) avec ses couleurs vives et son style colonial est un pur bonheur.

Beaucoup reproche à Carthagène la masse de touristes et les dérives que cela génère (drogue/prostitution). Cela existe certainement mais nous nous sommes baladé partout sans en avoir été témoin.

 

Il fait bon vivre à Carthagène même si la chaleur est épouvantable entre 11h et 16h (et nous sommes en hiver donc il y a de l’air !).

 

SANTA MARTA

 

C’est une sorte de petite Carthagène en moins beau. Nous ne passerons qu’une nuit ici avant de rejoindre Taganga.

Le quartier de la vieille ville récemment réhabilité offre pléthore de bars et de restaurants.

TAGANGA

Petit village de pêcheurs a moins de 20min de Santa Marta. Un français partant à la retraite vend son hôtel qui est numéro 1 sur TripAdvisor. Nous décidons de passer 2 jours chez lui.

SIERRA NEVADA

 

Notre hostel est perdu au milieu de la foret. Heureusement les activités sont nombreuses : Cascades/trek /exploitation de café et de cacao.

 

 

 

PALOMINO

 

C’est un village au bord de l’eau et aux accents Hippies. Rue en sable et rythme a la cool. Notre hôtel est sur la rue principal autour de laquelle tout s’articule. Tenu par un français « Fred » qui sait nous mettre a l’aise immédiatement.

 

La plage qui s’étend sur plus de 6km n’est pas la plus belle du monde et la baignade reste proscrite. Courants très forts et vagues pour surfer.

 

 

Petit détail : Il n’y a pas de « crache tune » ou ATM. Donc il faut rejoindre la prochaine ville pour aller tirer de l’argent. 1 heure A/R.

Bien sur cela ne serait pas un problème si les établissements prenaient les CB mais personne ici n’accepte ce mode de paiement !

BARRANQUILLA

 

4eme ville de la Colombie qui connaît la meilleure expansion économique. Nous nous attendions au pire.

C’est ici que se déroule le 3eme plus grand Caranaval au monde. Nous arrivons la veille des festivités pour la traditionnelle élection de la reine.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités